ACTUALITES

Élection présidentielle au Gabon 2023 : Ali Bongo s’engage à « éradiquer toute mauvaise utilisation des fonds publics »

Par Gabonctu21.com

22 août 2023 à 16h30min

Suite à deux mandats entachés de détournements importants et marqués par deux initiatives anti-corruption intitulées « mamba » et « scorpion », Ali Bongo Ondimba affirme dans sa nouvelle proposition sociétale vouloir « éradiquer le dilapidation des fonds publics ». Il s’engage en particulier à « renforcer le dispositif budgétaire et à valoriser l’efficacité fiscale », avec l’objectif principal de « réduire les fraudes et la croissance excessive des salaires ».

Malgré la « dégradation rapide de son mécanisme de combat contre la corruption » entre 2012 et 2021, comme l’indique le récent rapport de la fondation Mo Ibrahim, et malgré les scandales financiers qui ont jalonné cette période – comme le cas Ngambia avec 4 milliards détournés, le dossier Ngoubou et ses 5 milliards de FCFA, et les 80 milliards de FCFA de la GOC – Ali Bongo Ondimba se donne comme mission d’y mettre un terme.

Dans sa nouvelle proposition, en lice pour un troisième mandat malgré un bilan mitigé, il souhaite « éradiquer le dilapidation des deniers publics ». Quelle est sa stratégie ? En améliorant la structure de la politique budgétaire, en accentuant l’efficacité fiscale, en contrôlant les fraudes et en réduisant le paiement en espèces, tout en se dotant des outils nécessaires pour une meilleure gestion des fonds publics.

Toutefois, malgré ce plan ambitieux, des obstacles demeurent. D’après l’index Mo Ibrahim, le Gabon se classe 39ème en termes de dispositifs anti-corruption à l’échelle africaine. De plus, la corruption sévit dans le secteur public, les entités gouvernementales et le mécanisme d’attribution des marchés publics, où le Gabon affiche un rang peu enviable (44ème sur 52 pays). Il semble donc complexe pour le leader actuel de réaliser cet engagement, étant donné son rôle antérieur dans la genèse de plusieurs de ces problématiques. Il est également à souligner qu’il envisage de restructurer l’administration afin de « promouvoir l’intégrité, la responsabilité et l’efficacité », en centralisant « les revenus et dépenses sous la tutelle d’un ministre unique

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page