SOCIETE

Exploitation sauvage de l’or dans le district d’Etéké : les populations en colère

Libreville, 25 septembre 2023 – Les populations du district d’Etéké, dans le sud du Gabon, sont en colère contre les sociétés d’exploitation minière d’or qui opèrent dans la région. Elles dénoncent une exploitation sauvage qui cause des dégâts considérables à l’environnement et à leurs moyens de subsistance.

Les sociétés Agil Gabon, SMO et Managem sont particulièrement pointées du doigt. Elles sont accusées de déverser des substances toxiques dans les rivières, de détruire la végétation et d’empoisonner les poissons.

« Les rivières sont devenues marron et les poissons ont disparu », dénonce un habitant du village de Mébé. « On ne peut plus boire l’eau, ni cultiver nos terres, ni pêcher pour nourrir nos familles. »

Les populations dénoncent également le manque d’infrastructures dans la région. Les routes sont dans un état de dégradation très avancé, ce qui rend difficile l’accès aux villages et aux services de base.

« Nous sommes oubliés par les autorités », déplore un autre habitant. « Nous n’avons pas de routes, pas d’écoles, pas d’hôpitaux. »

Le président du conseil départemental sortant, est également visé par les critiques. Il est accusé d’être resté passif face aux exactions des sociétés minières.

« Il n’a rien fait pour nous aider », affirme un habitant. « Il est complice des sociétés minières. »

Les populations exigent que les plus hautes autorités du pays interviennent pour mettre fin à l’exploitation sauvage de l’or dans le district d’Etéké. Elles demandent également que des enquêtes soient menées pour vérifier si oui ou non le mercure est introduit dans l’exploitation de l’or dans cette zone.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page