A LA UNEPOLITIQUE

Ali Bongo pourrait être exilé au Maroc, selon la CEEAC.

Le président centrafricain Faustin Archange Touadera a été mandaté par ses pairs de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) pour faire un point de situation avec les nouvelles autorités du Gabon, après la crise électorale de 2023.

Selon des sources diplomatiques, le président Touadera serait également chargé de négocier l’exil d’Ali Bongo Ondimba, l’ancien président du Gabon, au Maroc.

Ces discussions seraient en cours depuis le début de la visite de M. Touadera à Libreville, le 5 septembre.

« L’objectif de Touadéra est avant tout d’obtenir la remise en liberté d’Ali Bongo Ondimba », a déclaré une source diplomatique centrafricaine. « Il négocierait, dit-on, pour le président déchu, un exil politique au Maroc », a-t-elle ajouté.

Si cette information venait à être confirmée, elle serait vécue par de nombreux Gabonais comme une injustice, tant ce régime est compromis dans de nombreux crimes financiers.

A la suite de sa rencontre avec le président de la Transition Brice Oligui Nguema, Faustin Archange Touadera aurait, selon nos confrères de RFI, rencontré Ali Bongo Ondimba qui serait toujours en résidence surveillée. Par ailleurs, Jeune Afrique nous apprend que l’ancien président Gabonais serait totalement isolé avec son fils adoptif, ne disposant plus de moyens de communication avec l’extérieur.

Pour son dernier jour à Libreville, le président centrafricain a rencontré les leaders d’Alternance 2023, ainsi que la société civile Gabonaise.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page