ACTUALITES

Débat sur la fonction publique au Gabon : Entre inquiétudes et scepticisme

Hier soir, l’émission « Les Grands Débats » sur la chaîne nationale avec le ministre de la Fonction publique, Raphaël Ngazouzé, a suscité des réactions mitigées parmi les Gabonais. Le ministre a abordé des sujets tels que le recrutement, l’avancement des agents et les pensions dans la fonction publique. Cependant, la qualité médiocre du son et le manque de réponses convaincantes de la part du ministre ont laissé un goût d’inachevé.

Des citoyens gabonais, interrogés après l’émission, ont exprimé leur frustration. « C’était décevant de voir notre ministre si mal préparé, » a déclaré Marc, un enseignant de Libreville. « Nous attendions des réponses claires sur l’emploi et le développement de notre fonction publique. »

Le Gabon, malgré sa richesse pétrolière et une population de seulement 2 millions, compte un nombre disproportionné de fonctionnaires, et le chômage reste un défi majeur. Aïcha, une étudiante en économie, souligne : « Le pays a les moyens, mais où va l’argent ? Les jeunes comme moi ne voient pas d’opportunités d’emploi. »

La promesse du président de la Transition de recruter davantage dans la fonction publique sans démonstration de viabilité budgétaire a également été critiquée. « Cela ressemble plus à du populisme qu’à une stratégie réfléchie, » ajoute Aïcha.

Cette émission a mis en lumière les inquiétudes des Gabonais quant à la gestion de la fonction publique et la capacité des dirigeants à répondre aux besoins réels de la population. La nécessité de réformes structurelles et d’une gouvernance transparente et efficace est plus pressante que jamais pour répondre aux attentes des citoyens et aux défis futurs du Gabon.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page