ACTUALITESPOLITIQUE

Gouvernement de la transition : Laurence Ndong, ministre de la Communication

Au Gabon, le gouvernement de la transition a été réaménagé un jour après sa composition. Une place a été faite à Laurence Ndong qui y entre en qualité de ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement de la transition.

Laurence Ndong.

Ce 10 septembre, le Premier ministre de la transition au Gabon a annoncé le réaménagement du gouvernement rendu public un jour plus tôt. Nommé la veille ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Porte-parole du gouvernement, Paul Marie Gondjout qui y reste en qualité de ministre de la Justice, Garde des sceaux, a été délesté du porte-parolat au profit de Laurence Mengue Mezogo épouse Ndong.

Laurence Ndong lors de sa rencontre au palais avec Brice Clotaire Oligui Nguéma.

Nommée ministre des Nouvelles technologies de l’information et la Communication, Porte-parole du gouvernement, elle remplace au poste de ministre des Nouvelles technologies et de la Communication, le lieutenant-colonel Ulrich Manfoumbi Manfoumbi. Pour sa part, celui-ci a été nommé ministre délégué à la Présidence, Porte-parole du Comité pour la transition et la restauration des institutions (CTRI). Un réaménagement express pour l’entrée de Laurence Ndong.

D’abord connue pour son militantisme au sein du Parti démocratique gabonais (PDG), particulièrement lors du premier mandat d’Ali Bongo, elle a ensuite fait parler d’elle pour son activisme. Comme d’autres membres de la diaspora gabonaise, elle militait désormais contre le système Bongo-PDG. Résidant en France, elle a été vue à Libreville au Gabon après la prise du pouvoir par le CTRI, accompagnée de Mays Mouissi nommé ministre de l’Economie au sein du gouvernement de la transition et d’Arnaud Calixte Engandji, nommé conseiller spécial du président de la transition, chef de département Mines et hydrocarbures.

Elle était, pour ainsi dire, reçue par le général de Brigade Brice Clotaire Oligui Nguéma dans un contexte de consultations avant la constitution de ses équipes. Alors que ses deux accompagnateurs se sont vus attribuer des fonctions dans la foulée des premières nominations, d’aucuns la soupçonnent d’avoir fait preuve d’impatience. Lecture erronée ? Deux jours après la prise du pouvoir par le CTRI, en témoigne une vidéo de Brut Afrique diffusée sur la page Facebook officielle du CTRI, elle défendait le coup de force. Signe que les tractations avaient déjà débuté ? Comptant 26 membres la veille, le gouvernement de la transition se compose avec son entrée de 27 membres le Premier ministre y compris. Laurence Ndong est par ailleurs enseignant-chercheur, docteur en didactiques des sciences.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page