DIASPORA

Dialogue national au Gabon : la diaspora exclue des propositions ?

Libreville, 4 octobre 2023 – Le gouvernement de transition gabonais, dirigé par le Premier ministre Raymond NDONG Sima, a récemment fait une annonce majeure : un dialogue national est en préparation pour discuter de toutes les questions politiques, économiques et sociales qui pourraient aider à restaurer les institutions et à rédiger une nouvelle constitution.

Ce dialogue, ouvert à tous les Gabonais, semble à première vue inclure tout le monde. Cependant, une clause a suscité la controverse : tous ceux désireux de participer doivent présenter leurs diagnostics et propositions sous la forme d’une contribution physique de dix pages.

La diaspora, un acteur non négligeable de la nation, se trouve donc face à une contrainte logistique majeure qui l’empêche de participer pleinement à cet échange crucial. À l’ère numérique, l’absence d’une solution digitale pour soumettre ces contributions est d’autant plus étonnante.

« Pourquoi ne pas simplement mettre en place une adresse email dédiée ? Cela faciliterait la tâche non seulement pour ceux d’entre nous qui vivent à l’étranger, mais aussi pour les résidents qui pourraient ainsi éviter des déplacements inutiles », s’insurge un membre de la diaspora.Il serait donc logique que le ministère des Institutions mette en place une adresse mail dédiée à la réception de ces contributions, garantissant ainsi une participation égalitaire de tous les Gabonais, qu’ils soient sur le territoire ou à l’étranger.

La communauté gabonaise à l’étranger attend désormais une réaction du ministère des Institutions, espérant une révision de cette modalité qui, dans son format actuel, risque d’exclure une partie significative des voix gabonaises du dialogue national.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page