SOCIETE

Réformes Financières au Gabon: Les Initiatives Audacieuses du Général OLIGUI Nguema

LIBREVILLE – Face à un endettement sans précédent du Gabon, le général OLIGUI Nguema, président de la transition, a dévoilé des mesures et initiatives audacieuses pour remédier à la situation. L’annonce concernant la dette du pays, attribuée en grande partie à la gestion précédente de la « Young Team », a suscité de vives préoccupations

Le Gabon, un pays riche en ressources naturelles, notamment le pétrole et le bois, se trouve confronté à un endettement record de 7 500 milliards, largement attribué à la gestion antérieure de la « Young Team ». Cette dette publique astronomique suscite de vives inquiétudes quant à la capacité du pays à honorer ses engagements financiers, tout en répondant aux besoins primaires de sa population.

Les Mesures du Général OLIGUI Nguema

Face à ce défi majeur, le général OLIGUI Nguema a pris la décision remarquable de ne pas percevoir ses émoluments en tant que président de la République durant la période de transition. Une décision symbolique certes, mais qui démontre une volonté de mettre en place une gestion rigoureuse des finances publiques.

Mais la mesure la plus audacieuse reste sans doute la réduction drastique des émoluments des sénateurs et députés de la transition. Si les détails de cette réduction n’ont pas encore été précisés, il est clair que cette initiative vise à réduire le fardeau fiscal du pays, tout en envoyant un message fort sur la nécessité d’une gestion saine et responsable du trésor public.

Impacts et Attentes Futures

Ces décisions, bien que courageuses, posent la question de leur impact réel sur la réduction de la dette. Le Gabon devra sans doute adopter une stratégie plus globale, incluant des réformes structurelles, une meilleure gestion des ressources, ainsi qu’une renégociation éventuelle de sa dette avec ses créanciers.

Néanmoins, ces premiers pas, aussi symboliques soient-ils, marquent la détermination du président de la transition à instaurer une nouvelle ère de transparence et de responsabilité. Reste à voir si ces mesures recevront le soutien nécessaire pour mettre le Gabon sur la voie de la reprise économique et financière.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page