A LA UNE

La toile gabonaise en ébullition : des nominations parlementaires qui divisent

La publication ce matin, dans les colonnes du quotidien L’Union, de la liste des parlementaires des deux chambres l’Assemblée nationale et le Sénat a suscité de vives réactions sur la scène gabonaise. La promesse du président du CTRI était claire : instaurer un équilibre au sein de ces institutions en nommant des personnalités crédibles. Or, nombreux sont ceux qui y voient les mêmes visages, les mêmes noms, refaisant surface.

Geoffrey Foumboula, un acteur clé de la société gabonaise, a partagé son dépit sur Facebook : « Un profond sentiment de dégoût. Être sourds aux observations de ses concitoyens pour contenter des tiers. L’avenir nous dira ».

Jonas Moulenda, quant à lui, évoque un « PARLEMENT PLÉTHORIQUE DE TRANSITION. Du déjà entendu. »

L’absence remarquée de la jeunesse dans cette liste a également soulevé des questions quant à la réelle intention derrière cette transition. Était-ce simplement un jeu entre la société civile et l’opposition ?

Il est important de rappeler que ces nominations concernent des députés de l’Assemblée de transition non nationale. De ce fait, les titres de « vénérable » et « honorable » ne leurs sont pas attribués puisqu’ils ne sont pas issus du vote populaire et ne représentent aucune localité précise.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page