ACTUALITES

Laccruche: Le combat contre la gabegie ou un rideau de fumée?

Le vendredi 20 octobre 2023, Brice Laccruche Alihanga, ancien directeur de cabinet de la présidence de la République lors du début du second septennat d’Ali Bongo, a retrouvé la liberté, mais sous conditions strictes imposées par le juge d’instruction. Selon un entretien accordé à Gabon Média Time,, Laccruche affirme avoir été emprisonné pour avoir osé s’opposer à la gabegie de la première dame, Sylvia Bongo, et de son fils.

Mais cette affirmation soulève des interrogations. N’était-ce pas le même Laccruche qui avait été surpris avec des sommes astronomiques cachées sous la dalle d’une de ses résidences? Ses déclarations semblent contradictoires avec son mode de vie opulent, marqué par le luxe et l’ostentation.

Sous sa gouverne, le rôle du directeur de cabinet de la présidence a pris une envergure inédite, tant et si bien que Laccruche s’était autoproclamé « messager intime » du président Ali Bongo. Il a même, dans une démarche inédite au Gabon, lancé une tournée républicaine coûteuse, financée par le contribuable gabonais.

La question demeure : Brice Laccruche Alihanga est-il réellement le défenseur de l’intérêt public qu’il prétend être ou cherche-t-il simplement à détourner l’attention de ses propres malversations? En jouant la carte de la victime, ne tente-t-il pas de masquer sa propre implication dans des affaires louches?

La transparence est cruciale pour restaurer la confiance du peuple en ses dirigeants. Il appartient désormais à la justice gabonaise d’enquêter de manière approfondie, afin d’apporter des réponses claires et impartiales à ces questions brûlantes. Seul le temps et les faits trancheront sur la véritable nature des actions et des intentions de Brice Laccruche Alihanga.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page