A LA UNE

Gabon: Préoccupations Croissantes Face à l’Émergence du Culte de la Personnalité Autour du Général Oligui Nguema

Libreville, Gabon – Dans un contexte post-chute du régime d’Ali Bongo, le Gabon, dirigé par le général Brice Oligui Nguema depuis plus de trois mois, se dirige vers des élections prévues pour août 2025. Cependant, une inquiétude grandit quant à la montée d’un culte de la personnalité autour du chef de la transition, une tendance évoquée récemment sur les ondes de RFI, où Oligui Nguema a été décrit comme un « messie » par certains membres de l’équipe de transition.

Cette uniformité d’opinion suscite des interrogations chez des figures politiques comme Jean-Valentin Leyama, membre du parti d’opposition Réagir. Leyama, dans une interview exclusive avec François Mazet sur RFI, met en garde contre le risque de retomber dans les travers du culte de la personnalité qui prévalait sous les Bongo, un retour en arrière pour le pays.

« Ce changement a été rendu possible grâce à la résistance tenace de diverses forces politiques contre le régime d’Ali Bongo Ondimba. Nous, en tant qu’opposition, avons facilité l’intervention de l’armée dans ce processus. Le général Oligui Nguema et ses collègues ont agi de manière responsable, ce qui est louable. Cependant, il est crucial de rester mesuré. Ce que nous observons actuellement, c’est une glorification excessive, presque un culte démesuré de la personnalité, » explique Leyama.

Il poursuit : « Le général remplit son rôle, dirigeant la transition. Il est essentiel que cette période de transition se déroule correctement sans retomber dans les erreurs passées. La nomination par le CTRI ne devrait pas entraîner une euphorie exagérée. Je suis fermement opposé à cela. » Jean-Valentin Leyama exprime ainsi une préoccupation partagée par plusieurs observateurs de la scène politique gabonaise.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page