A LA UNE

Le Casse-tête de l’Emploi des Diplômés au Gabon : Entre Réalités du Marché et Appel à l’Entrepreneuriat

Libreville, Gabon – Au Gabon, une phrase résonne avec insistance dans les rues : « On ne peut pas prendre tout le monde à la fonction publique. » Cette maxime, popularisée par les nouvelles autorités, souligne une réalité préoccupante : le marché de l’emploi gabonais peine à absorber le nombre croissant de diplômés. Face à cette situation, le gouvernement et les institutions éducatives encouragent fortement l’entrepreneuriat, mais est-ce la seule voie envisageable pour ces jeunes diplômés ?

La question est d’autant plus pertinente pour des profils hautement qualifiés comme les titulaires de master, les docteurs et les ingénieurs issus de grandes écoles et universités. Après des années d’études et de spécialisation, ces jeunes professionnels se retrouvent face à un dilemme : se lancer dans l’incertain monde de l’entrepreneuriat ou espérer une ouverture dans le secteur public, traditionnellement considéré comme une voie stable et sûre en termes d’emploi.

À lire aussi sur Gabonactu24 :PNPE Gabon : Vers une Refonte pour l’Emploi des Jeunes.

L’entrepreneuriat, souvent présenté comme la panacée aux maux du chômage des diplômés, n’est pas une solution universelle. Il nécessite des compétences, un réseau, un capital initial et une résilience face au risque que tous ne possèdent pas. De plus, l’infrastructure économique et le soutien gouvernemental pour les start-ups et les petites entreprises restent limités, rendant l’entrepreneuriat un chemin semé d’embûches.

Les nouvelles autorités gabonaises sont donc face à un défi majeur : développer des politiques inclusives et réalistes pour intégrer ces jeunes talents dans l’économie nationale. Cela pourrait impliquer la création de programmes de formation orientés vers les secteurs émergents, l’encouragement des investissements dans des industries à forte valeur ajoutée, et la mise en place d’incitations pour les entreprises privées embauchant des jeunes diplômés.

Si l’entrepreneuriat peut être une voie, il est crucial que le Gabon envisage une stratégie plus globale et diversifiée pour résoudre la problématique de l’emploi chez les jeunes diplômés. La réponse ne réside pas uniquement dans la création d’entreprises, mais aussi dans une réforme plus large du marché du travail, adaptée aux réalités et aux aspirations de cette génération montante.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page