ACTUALITESINTERNATIONAL

fusillade Bruxelles 2023 : 2 Morts, Assaillant en Fuite

La juridiction fédérale belge, spécialisée en matière de terrorisme, prend les rênes de l’investigation. Des séquences vidéo, largement relayées sur la toile, montrent un assaillant vêtu d’une veste haute visibilité orangée, prenant la fuite à bord d’un deux-roues après avoir déchargé une rafale d’arme automatique.

Un périmètre policier sur le site d'une fusillade, boulevard d'Ypres, à Bruxelles, en Belgique, le 16 octobre 2023. (HATIM KAGHAT / BELGA / AFP)

Un dispositif sécuritaire dressé sur le théâtre d’un drame par balles, boulevard d’Ypres, à Bruxelles, en Belgique, le 16 octobre 2023. Un bilan sombre se dessine en plein cœur de Bruxelles ce lundi soir : deux âmes fauchées par des projectiles meurtriers, l’auteur des faits restant introuvable. Cette révélation, confiée à l’AFP par la juridiction de la capitale belge, a rapidement été suivie de l’annonce de la saisie de l’affaire par la juridiction fédérale en charge du terrorisme. « Toutes mes sympathies vont aux familles éplorées de cet acte de lâcheté à Bruxelles« , a déclaré solennellement sur la plateforme X le Premier ministre, Alexander De Croo, en précisant que les défunts étaient d’origine suédoise.

Un choc sportif, opposant la Belgique à la Suède, rythmait la soirée bruxelloise, au stade Roi Baudouin, en vue des éliminatoires de l’Euro 2024.

Le drame a éclaté à deux pas de la place Sainctelette, en périphérie nord de la métropole belge. Diverses sources, incluant les médias belges et notamment le site du quotidien flamand Het Laatste Nieuws, montrent l’agresseur, reconnaissable à sa veste orangée, s’évader après avoir actionné son arme automatique.

Mobilisation maximale : Cellule de crise sur le pied de guerre

Un enregistrement revendiquant cet acte barbare circule. On y distingue un individu paré de la même veste orangée, s’exprimant en arabe, bien que son authenticité reste à vérifier. Cet homme se présente comme un membre de l’État islamique et clame avoir ôté la vie à « trois Suédois« .

Un cordon sécuritaire a été déployé. « Nos forces de l’ordre sont sur le qui-vive pour garantir la quiétude au sein et aux abords de la ville, en coordination avec la ministre de l’Intérieur », témoigne sur X (anciennement Twitter) le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close. « Horrible événement à Bruxelles », renchérit sur la même plateforme la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden. « Je supervise la situation et les directives à instaurer depuis le Centre National de Crise », ajoute-t-elle, tandis que le Premier ministre et le Garde des Sceaux y sont impliqués, selon un communiqué de la porte-parole du Centre de crise relayé par La Libre Belgique.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page